Evolution du poids d’une ruche

Evolution du poids d’une ruche

22 juin 2020 1 Par Philippe

Les balances connectées nous permettent de suivre l’évolution du poids d’une ruche. Outre les informations concernant les miellées ou les consommation de la colonie, c’est aussi très intéressant à étudier sur 24 heures.

Le poids de la ruche varie selon les paramètres suivants :

  • diminution du poids :
    • consommation de miel par la colonie
    • butineuses quittant la ruche
    • évaporation de l’eau : le nectar est asséché pour faire le miel
    • consommation du pollen
    • diminution de la taille de la colonie
  • augmentation du poids
    • apport de nectar par les butineuses
    • butineuses retournant à la ruche le soir
    • apport du pollen
    • augmentation de la taille de la colonie
évolution du poids d’une ruche le 22 juin 2020

Sur le graphe ci-dessous, on peut voir une augmentation du poids jusqu’à 21 heures environ, les butineuses rentrant à la ruche avec du nectar. Cette entrée n’est pas compensée par l’évaporation de l’eau du nectar stocké dans les hausses.

A partir de 21 heures, le poids va diminuer, sous l’effet principalement de cette évaporation et de la consommation de miel et pollen par la colonie. A l’aube, les butineuses s’envolent et vont revenir avec du nectar. Juste avant 10 heures du matin, la courbe s’inverse donc, les rentrées de pollen et nectar compensant les pertes liées à l’évaporation.

La courbe de poids va donc remonter jusqu’à 15 heures. A cette heure, la courbe s’inverse, l’évaporation de l’eau du nectar rentré depuis le matin est très important et malgré les rentrées de nectar et pollen, le poids va chuter pendant deux heures environ. C’est aussi à cette heure que les nouvelles butineuses font leur premier vol. Vous pensez que cela est négligeable ? Et bien, 2000 abeilles qui sortent de la ruche, cela fait 200 grammes de moins !

Puis le poids va remonter jusqu’à 21 heures.

On peut voir que cette courbe de miellée se répète chaque jour (enfin quand la météo permet aux abeilles de travailler – ci-dessous depuis le 19 juin).